⚠️FLASH INFO ⚠️ MONTEE DES EAUX : Quel visage aura la Bretagne en 2100 ?


Chers membres, chers plaisanciers,


Pour faire suite à notre FLASH-INFO du 09.05.2022 qui abordait ce même sujet, nous relayons un article de Maiwenn RAYNAUDON-KERZERHO du 06.10.2022 dans la revue BRETONS, repris/publié par OUEST-FRANCE, le même jour à 8.00.


Des constats préoccupants.


Belles lectures et belles recherches.


Très sincèrement. Merci.

A bientôt.




Pour le Conseil d’Administration et le Bureau de l’ASUC.

Maryse MASSULTEAU, Présidente






EN IMAGES,

Sources : BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES (BRGM)*



Quel visage aura la Bretagne en 2100 ?


Les cartes issues des données du Bureau de recherches géologiques et minières donnent une idée de l’état des côtes bretonnes à l’horizon 2100, quand le niveau des mers se sera élevé, du fait du réchauffement climatique. Le magazine « Bretons » a regardé ces cartes et vous montre ce qu’une élévation de 0,50 m du niveau de la mer implique.


*C’est le sud de la Bretagne qui sera le plus impacté par l’élévation du niveau de la mer.


Les cartes du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), un service de l’État, donnent une idée de l’état des côtes bretonnes à l’horizon 2100. Les différents scénarios du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) oscillent entre 0,30 m et 2,5 m d’élévation du niveau de la mer.

Voici comment les principales zones menacées dans la région seraient impactées par l’hypothèse moyenne, à 0,50 m.


À lire aussi : Montée des eaux : comment se prépare la Bretagne



Saint-Malo sous l’eau


*La région de Dol-de-Bretagne est fortement menacée par la montée des eaux.


Au nord de la Bretagne, la région de Saint-Malo sera particulièrement touchée. En plus de l’estuaire de la Rance, c’est la région de Dol, en grande partie composée de marais situés en dessous du niveau de la mer, qui est en danger.


Lire aussi : Ces sites d’Ille-et-Vilaine menacés par la montée des eaux.



L’Île-Tudy en danger


*Le Pays Bigouden risque d’être particulièrement impacté.


Si la vallée de l’Odet est fragile, c’est le Pays Bigouden qui risque le plus de souffrir de la montée des eaux. À noter, l’Île-Tudy, aujourd’hui presqu’île, qui retrouvera son statut insulaire.


Lire aussi : Ces sites du Finistère qui pourraient disparaître dans trente ans à cause de la montée des eaux.



Quiberon redevient une île


*Vannes et sa région ne seront pas épargnées par l’élévation du niveau de la mer.


Ria d’Etel, Carnac, Locmariaquer, Vannes, Séné, presqu’île de Rhuys… De nombreuses zones du sud du Morbihan sont fragilisées par l’augmentation du niveau de la mer.


Et Quiberon redevient ce qu’elle était avant le XIe siècle : une île.


Lire aussi : En 2050, dix joyaux du Morbihan pourraient être rayés de la carte à cause de la montée des eaux




Les épisodes de fortes chaleurs vous inquiètent-ils ?


Saint-Nazaire dans le rouge


*Nantes va-t-elle aussi souffrir de la montée des eaux ?


Les marais salants de la presqu’île guérandaise, les marais de Brière et surtout l’estuaire de la Loire : la Loire-Atlantique va souffrir de la montée des eaux, de Saint-Nazaire jusqu’à Nantes.


Découvrez les autres articles consacrés à la montée des eaux dans le magazine Bretons du mois d’octobre 2022 :


Lire aussi : Montée des eaux : quelles solutions en Bretagne ?


Lire aussi : ENTRETIEN. Daniel Cueff : « Il faut accompagner la montée de la mer plutôt que la contrarier »


Lire aussi : Montée des eaux. Sur l’île de Sein, les habitants veulent rester « le plus tard possible »


Lire aussi : Montée des eaux : Saint-Malo peut-elle redevenir une île ?


Lire aussi : Submersion marine : Carnac aura bientôt les pieds dans l’eau




28 vues0 commentaire