N°24 - HOUAT : Bien mouiller dans la légalité


Chers membres et plaisanciers (es).


La saison estivale et ses belles navigations s’annoncent et, pour certains d’entre vous, cap sur HOUAT et ses mouillages.


A ce propos nous vous communiquons une synthèse effectuée par l’UPPM (Union des Plaisanciers des Ports du Morbihan) suite à l’Arrêté préfectoral maritime du 13 septembre 2021*.

(cf. Arrêté PREMAR portant modification de l’Arrêté n° 10/66 délimitant les zones interdites au mouillage, dragage et chalutage couvrant des passages de câbles électriques et téléphoniques sous-marins).


Pour mémoire,


- Le 24 juin 2021, en Mairie de HOUAT, tenue d’une Commission Nautique destinée à négocier les conditions d’accès aux rivages les plus fréquentés de l’île.

- Y étaient représentés la Commune, le Préfet Maritime, les Usagers dont l’UPPM.

- Les conditions d’accès sont désormais régies par deux Arrêtés élaborés et publiés :


1. Un Arrêté Municipal, pour la bande des 300 mètres.

2. Un Arrêté Préfectoral (Préfet Maritime de l’Atlantique), au-delà.





Etat préalable


Les littoraux Sud-Est/« Grande plage » et Sud-Ouest/« Côte sauvage » faisaient l’objet d’un Arrêté du Préfet Maritime, en date du 09 mai 1966, interdisant le mouillage, le dragage et le chalutage en raison de la présence de câbles sous-marins.



De ce fait, hormis les façades Nord/« Baie de Quiberon » et Ouest/ « Passage des Béniguets », tout mouillage se faisait en dehors du cadre légal. Les câbles en question ressortent de deux catégories :


1. Les câbles électriques : Primordiaux d’autant qu’ils servent à l’alimentation de l’île, les interdictions doivent impérativement être respectées. Au nombre de 2, ils atterrissent à EN TAL (en rouge sur la carte).

2. Les câbles téléphoniques : A savoir tous les autres câbles, en particulier ceux partant vers Belle-Île. Du fait du déploiement des réseaux hertziens, ces câbles sont désaffectés mais toujours en place.








L’Arrêté Municipal N° 2021-25 du 1er juillet 2021




L’Arrêté vise les littoraux concernés, ceux qui s’étendent de EN TAL à TREACH SALUS. Il régit :

- L’interdiction de navigation ou de mouillage dans les zones de baignade.

- La création de chenaux d’accès au rivage, interdits à tous mouillages.



Plage de EN TAL : La zone de baignade épouse la forme naturelle de la pointe, en redescendant au Sud jusqu’à ER YOC’H.Outre les câbles électriques, la présence de cette zone proscrit tout mouillage.


Plage de TREACH SALUS : Ce mouillage recherché par vent d’Est, à l’opposé du vieux port, devient techniquement impossible puisque la zone de baignade s’étend jusqu’à des fonds de 5m. En tout état de cause l’interdiction de l’Arrêté préfectoral de 1966 reste valide.





Plage de TREACH ER GOURED dite « Grande plage » : Cette zone plus précisée règne sur toute la plage. Les parties réservées à la baignade sont en rose. Trois chenaux d’accès, en vert, permettent d’atterrir. L’utilisation des trois chenaux précités n’est pas dérogatoire. Balisés en bouées jaunes, ils permettent d’accéder à terre et d’y descendre.



Seule concession aux semi-rigides : deux tonnes d’amarrage au droit d’ER YOC’H.







L’Arrêté Préfectoral N° 2021/153 du 13 septembre 2021*



Les principes de cet Arrêté visent : 1. Une dérogation à l’interdiction limitée à la problématique du mouillage. Le dragage et le chalutage restent cependant interdits. 2. La création d’une autorisation de mouillage, et non d’une zone de mouillage. Donc, pas de bouées et pas de perception de droit. Sur proposition des plaisanciers, la zone de dérogation part de la limite de l’Arrêté municipal, jusqu’à une limite Nord/Sud calée sur ER YOC’H, dans la zone concernée par le texte de 1966. Au Sud de cette limite le mouillage est libre.

Arrêté préfectoral à télécharger*

Arrêté Préfet Maritime 13.09.2021 Houat
.pdf
Download PDF • 1.01MB

A vos cartes ! Chacune de celles présentées sont disponibles sur Internet depuis septembre 2021. Merci de vos lectures, Belle navigations à tous. Pour le Conseil d’Administration et le Bureau de l’ASUC, Maryse MASSULTEAU, Présidente

137 vues0 commentaire